2010

 

Dimanche 10 octobre Sortie Croisière vers Bourg-sur-Gironde
Dimanche 26 septembre

Entre Bazas et Langon

Dimanche 20 juin AG et visite d'Arcachon
Dimanche 30 mai Balade en pays de Branne
Dimanche 28 mars Abzac au fil de l’Isle

 

Sortie Croisière-Environnement sur l’estuaire de la Gironde

En partenariat avec l'association Océan et organisée par Didier Coquillas
Depuis le quai des Queyries, les participants ont embarqué à bord du Royal (ponton Yves Parlier en face du Mégarama - La Bastide), pour naviguer en direction de Bourg-sur-Gironde. Durant la navigation, une conférence-diaporama a été proposée par l'association Océan "Sur l’histoire de la formation de l’estuaire de la Gironde". Découverte de la confluence de la Garonne et de la Dordogne et description du paysage jusqu’au port de Bourg

Après le pique-nique, visite guidée de la ville médiévale de Bourg-sur-Mer sur un itinéraire inédit : voir Bourg autrement.
Puis retour vers Bordeaux avec, à bord, deux animations : temps de conduite du bateau avec le capitaine et conférence/diaporama sur le thème : "Les fortifications médiévales dans l'estuaire de la Gironde à partir des dessins de Léo Drouyn".

Aquitaine Historique a publié deux articles sur Bourg dans les N° 103 et 116

Haut de page

Balade "entre BAZAS ET LANGON"

Visites guidés avec Pierre Coudroy de Lille, guide conférencier

Visite le matin de l’église de Brouqueyran, du château et de la chapelle du Mirail (cf. A. H. N°102), puis des églises d’Aillas (voir "Essai sur l'histoire de la ville et de l'arrondissement de Bazas depuis la ..." Par Patrice-John O'Reilly page 368) et de Savignac.

Le midi, visite et pique-nique au moulin fortifié de Piis (apéritif et café offerts).

Et l'après-midi, tour pédestre de Castets-en-Dorthe (église, château du Hamel…) et balade patrimoniale sur les bords du canal.

Quelques commentaires et des photos

Haut de page

Journée festive et visite patrimoniale
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’AQUITAINE HISTORIQUE à ARCACHON

Dimanche 20 juin 2010 a eu lieu, à Arcachon, l’assemblée générale d’Aquitaine Historique. Un repas convivial a suivi l’élection du nouveau bureau. Mr Aimé NOUAILHAS et Mme Armelle BONIN-KERDAR de la Société Historique et Archéologique d’Arcachon et du Pays de Buch nous ont présenté un aperçu historique de la ville d’hiver, quartier que l’on doit aux frères Péreire. Arcachon a pu naître grâce à la mode des bains de mers. À l’origine, les villas ont été construites pour accueillir de riches malades ; d’inspiration baroque, mauresque, néogothique, basque, suisse,… elles rivalisent d’originalité.
Nous nous sommes ensuite rendus au parc Mauresque. S’étendant sur une surface de huit hectares, il est accessible par un funiculaire reliant ville d’été et ville d’hiver. En 1863, est construit un casino d’inspiration mauresque. Il est détruit par un incendie, le 18 janvier 1977.

Notre visite s’est poursuivie au cœur de la ville d’Hiver. Notre guide, Mr Aimé NOUAILHAS, nous a fait découvrir les plus originales des villas. On y trouve les villas Faust, Marie Amélie, Bellegarde, villas Monaco, la villa Alexandre Dumas ou Osiris (style hispanique, belvédère à l’italienne 1895). La villa Bremontier, construite en 1863 d’après les plans de Paul Regnault, comporte neuf chambres de maître, le plan d’origine est rectangulaire. Le gérant de l’hôtel Régina nous a invités, à l’intérieur de son hôtel, à écouter les anecdotes sur le bâtiment, en particulier l’épisode d’une démonstration sur l’escalier de l’hôtel, en 1921, d’un véhicule Citroën à chenille préparé pour la Croisière Noire.

Notre visite s’est achevée par le belvédère. Celui-ci, situé sur la dune Sainte-Cécile, constitue un observatoire privilégié. Cette tour métallique, datant de 1863, est une œuvre de l’architecte Paul Négnant (avec la collaboration de Gustave Eiffel)

Aquitaine Historique a publié un article sur Arcachon dans le N° 114

Haut de page

L'ENTRE DEUX MERS EN PAYS DE BRANNE

La journée a débuté par la visite guidée du château de Camarsac restauré dans le goût néo-médiéval à l’instar du château de Roquetaillade (acte de fondation : 15 février 1312) sous la conduite de Philippe MAYSONNAVE. Après une visite du colombier et des bâtiments viticoles, Thierry LURTON, que nous remercions pour son accueil chaleureux, nous a initiés par ses explications et ses dégustations à la découverte de ses vins "mélange de technicité et de plaisir".

Chateau de Camarsac Aquitaine Historique a publié un article sur le chateau dans le N° 46
Ensuite, nous nous sommes rendus au château de CURTON ; château médiéval et viticole datant du XIIIe siècle dont une partie du bâtiment, en plus d’abriter la résidence du propriétaire, est actuellement utilisé en gîte. Le premier seigneur connu est Raymond de CURTON, au XIIe siècle alors que l’Entre-deux-Mers est sous domination anglaise. Par la suite, le château changea plusieurs fois de mains au fil des vicissitudes de l’histoire et il appartient aujourd’hui à Monsieur Le Taillandier de Gabory qui a délaissé un moment son château viticole pour nous faire découvrir le château historique.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Aquitaine Historique a publié un article sur le chateau dans le N° 47

Après un apéritif offert par Aquitaine historique et un pique-nique pris dans la salle des fêtes de Daignac, gentiment prêtée par la municipalité, les visites se sont poursuivies, animées par Thierry Mauduit et Sophie Ollé.

Notre itinéraire de l’après-midi nous a conduits à l’église de DAIGNAC, attestée dès le XIe siècle, où nous avons d’abord admiré la croix de cimetière du XVIIe siècle inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1925. Nous nous sommes intéressés aux graffitis qui ornent les façades extérieures de l’édifice (moulins, faucilles, couteaux, fleurs de Lys,…) et rappellent les insurrections paysannes consécutives aux périodes de famines qui ont touché la région de 1772 à 1775.

À proximité, nous avons découvert les ruines du moulin à eau de Daignac, un des sept moulins dépendant de l’abbaye de La Sauve-Majeur qui jalonnent cette petite portion de la rivière Canaudonne. Après plusieurs restaurations ou reconstruction, il fut fortifié au XIVe siècle et fut utilisé jusqu’au XIXe siècle.

On trouve aussi à Daignac la "Grotte des Brigands" décrite dans le N° 3 de notre revue

Notre pérégrination s’est poursuivie par ESPIET avec un premier arrêt à l’église qui a la particularité d’être excentrée par rapport au village et dont l’aspect le plus remarquable réside dans les chapiteaux du portail. La position géographique de l’édifice est peut-être liée à la volonté, pour l’Église, de récupérer des pratiques païennes liées à la présence d’une source miraculeuse réputée depuis des temps reculés : la fontaine de Saint Aignan. Le monument qui marque son emplacement, érigé en 1872, porte le nom d’un évêque du VIe siècle vénéré pour avoir protégé la ville d’Orléan lors du siège de la ville par les Huns.
La visite s’est poursuivie par le Moulin neuf d’Espiet. Ce moulin fortifié, inscrit à l’inventaire depuis 1926, appartenait à l’abbaye de la Sauve-Majeure, depuis 1234. Il est de forme barlongue et présente une architecture très originale. On notera que Léo Drouyn a dessiné les antéfixes en forme de croix sur le toit dans une direction différente de celle que l’on peut voir aujourd’hui. Il a fonctionné jusqu’en 1950.

Notre journée s’est achevée à DARDENAC où nous avons pu avoir accès à l’église. Endommagée lors de la guerre de Cent Ans, elle est restaurée au XVIe siècle comme l’atteste sa façade occidentale. Cette église est construite sur une source et dédiée à saint Clément par les sourciers. L’édifice est en partie roman et la cloche de 1824 pèse à peu près 270 Kg. La croix du cimetière du XVIe a aujourd’hui disparu et il ne reste de cette époque que le fût carré.

Tout près se trouve le château des Gaufreteau dont nous avons pu admirer l’extérieur. Il date du XVe et du XVIe siècle et permet une approche du système défensif du XVe siècle (tours, canonnières, assommoirs).

Malgré la pluie de la matinée, nous avons pu constater que les amoureux du patrimoine aquitain étaient toujours aussi nombreux…

Haut de page

Abzac au fil de l’Isle ou 5 000 ans d’histoire sur les traces des sociétés anciennes girondines

Visites guidées assurées par Didier COQUILLAS (en partenariat avec l’association Océan).

Après le café d'accueil offert par l'association sur la place de l’église d’Abzac, l'ensemble des participants a pris le chemin des bords de l'Isle pour une remontée vers l'amont depuis l'écluse d'Abzac jusqu'au site du Pétreau. Rencontres et découverte d'une terre méconnue, de riverains qui ont su garder une mémoire originale (écluse, site archéologique du Pétreau, chantier naval ...).
Après un pique-,nique en bordure de l'Isle, une approche de l'histoire de l'église d'Abzac fut proposé. La journée s'est terminée par la visite exceptionnelle (ouverture exclusive pour nous) du musée de Laubardemont à Coutras sous la conduite de son propriétaire M. Pétrini.